lundi 12 octobre 2015

Festival du Sahara de Douz: Porter un turban et lancer un pari sur un sloughi!


Crédit photo - Studio Fileccia

Le festival du Sahara de Douz est un évènement inratable pour les personnes désireuses de découvrir les cultures nomades des tribus vivant dans le désert nord-africain. Organisé au mois de décembre de chaque année à la ville de Douz. Le festival met en vedette le folklore local à travers un amalgame d’activités de tout genre. Alors que sur la partie nord du globe est occupée par l’ambiance enneigée des fêtes de fin d’année ; les nomades eux afflux vers Douz, porte d’entrée du désert tunisien, pour célébrer leur culture.
Le festival dure 3 à 4 jours pendant lesquels quelque 50 000 bédouins enveloppés de leurs turbans dressent leurs tentes à la périphérie de la ville de Douz. Au rendez-vous, un grand défilé composé de cérémonies de mariage aux couleurs locales, de courses de dromadaires, de chorégraphies de chevaliers qui à dos de leurs chevaux de pur-sang arabe en galop se retournent, se mettent debout, s’arrêtent, dansent et tirent leurs fusils. L’un des évènements les plus marquants de ce festival reste la chasse des lapins par des lévriers arabes (Saluki ou Sloughi) au cours de laquelle des paris sont lancés dans une ambiance chaleureuse et décontractée. Les soirées sont agrémentées de danses collectives et de poésie ; cette dernière étant encore le principal moyen de communication dans les déserts tunisien et algériens comme dans d’autres pays arabes. Ceci sans oublier les fameux plats à la viande de dromadaire et les délicieuses dattes de Tunisie cueillies à cette période de l’année.
Pour sa 47ème édition qui s’est déroulée du 25 au 27 décembre 2014, le festival de Douz est resté fidèle à son ancrage. Les nomades y ont célébré leurs racines à travers des expositions diverses représentant des traditions culinaires du Sud, les travaux de femmes artisanes, des jeux traditionnels, des majorettes, des marionnettes géantes, les fameux concours de chasse aux sloughis, de courses de méharis et des tableaux représentant les us et coutumes locaux.

Ceux qui sont tentés par l’expérience et qui sont prêts à passer les fêtes de fin d’année dans une ambiance différente ne doivent pas rater l’édition 2015 du Festival du Sahara de Douz. Car quelle que soit la beauté du texte et des images qui y sont décrites, il ne pourra jamais refléter la grandeur et la richesse du désert. « Le désert ne se raconte pas, il se vit! » Mano DAYAK.

Quelques Photos (Crédit: Javier G.Valdivia)







0 commentaires:

Publier un commentaire

Publications que Vous Avez Aimé sur Facebook